MES : LE VOTE DE RENONCEMENT DES SÉNATEURS SOCIALISTES !

Après l’Assemblée nationale le 21 février, c’était au tour du Sénat le 27 février de se prononcer sur la ratification du Traité instituant le Mécanisme Européen de Stabilité (MES). Si à l’Assemblée, un vote uni de la gauche n’aurait pas permis un rejet du texte approuvé par la majorité de droite, au Sénat un NON commun aurait conduit, si ce n’est à un blocage définitif du texte, au moins à une prolongation du débat public confisqué par Nicolas Sarkozy, lequel a engagé la procédure accélérée sur le projet de loi de ratification, refusé la tenue d’un référendum et contourné l’avis du Conseil constitutionnel.

 La nouvelle majorité de gauche aurait pu donner un signal clair, la France aurait pu porter un message important aux peuples d’Europe. Il n’en sera rien : comme la majorité des députés socialistes, dont Michel Pajon, la quasi totalité des sénateurs socialistes ont fait le choix du pire : l’abstention ! Ils ont choisi d’avaliser le mécanisme corolaire du pacte budgétaire arguant qu’ils le renégocieraient pour y inclure un « volet croissance », refusant ainsi que le peuple soit consulté par référendum. Trois sénateurs socialistes et huit d’Europe Ecologie les Verts ont cependant eu la lucidité de voter contre.

 Le Groupe communiste, républicain et citoyen (CRC) avait pourtant déposé une motion d’irrecevabilité pour chacun des deux textes examinés simultanément (celui instituant le MES et celui autorisant la modification de l’article 136 du traité sur le fonctionnement de l’Union Européenne auquel le pacte « austéritaire » de Nicolas Sarkozy et d’Angela Merkel devrait s’ajouter). Ces motions avaient aussi pour but de dénoncer l’inefficacité économique des « solutions » imposées par les traités.

 La question posée aujourd’hui et qui devrait être au cœur de la campagne est bien celle de la tutelle des marchés financiers en France et dans le monde. C’est pourquoi il faut s’attaquer de front à ce pouvoir que la finance s’est arrogé.

Nous dénonçons cette nouvelle capitulation du Parti Socialiste et réaffirmons avec force l’engagement pris par Jean-Luc Mélenchon et le Front de Gauche de demander un référendum sur la ratification de ce Traité.

Pour cela, un bon moyen : le bulletin de vote « Jean-Luc Mélenchon » le 22 avril 2012.

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :