Face au péril du nouveau traité européen « L’Europe des peuples nous appelle ! »

Un livre de Patrick Le Hyaric, édité par l’Humanité.
L’auteur : Patrick Le Hyaric est directeur de l’Humanité et de l’Humanité-Dimanche, Député du Front de Gauche au parlement européen, Vice-président du groupe de la Gauche unitaire / Gauche verte nordique.

Patrick Le Hyaric démonte dans cet ouvrage la camisole de force dans laquelle les institutions européennes, de concert avec les marchés financiers, tentent d’enfermer les peuples pour longtemps. C’est l’austérité à perpétuité que prévoit le nouveau traité européen coécrit par M.Sarkozy et Mme Merkel.
Celui-ci a deux frères : deux règlements qui font de la Commission européenne la police budgétaire, économique et sociale et le mécanisme européen de stabilité (MES), ce FMI européen. Le livre les révèle, les décortique, en montre les conséquences terribles pour les peuples : souffrances sociales aggravées, recul considérable de la démocratie, vol de la souveraineté populaire.
Si ce nouveau traité est mis en place, un système ultralibéral et totalitaire serait constitutionnalisé. Ces textes fracturent les idéaux de la République et conduisent à l’implosion de l’idée européenne. Le moment est sérieux et grave.

Ce livre est un appel à la résistance et à lancer un processus unitaire de refondation de l’Europe.
Il sera disponible dès le 20 août prochain au prix de 5 euros.
Format : 13,5 X 21,5 à la française, dos carré collé, 254 pages.

Publicités
Poster un commentaire

1 commentaire

  1. frontdegauche933

     /  21 août 2012

    Dans son livre « l’Europe des peuples nous appelle », Patrick Le Hyaric décrypte les menaces du traité Merkozy, démontre le besoin d’un référendum et dessine des pistes d’avenir pour tirer vers le haut le développement humain sur le continent.
    Ce livre résonne comme un tocsin qui alerte sur «l’insupportable silence qui entoure le traité Merkozy». Patrick Le Hyaric décrypte son texte dont l’Humanité avait révélé le contenu et démontre combien cet «outil au service des puissants» vise à «généraliser ce qui s’applique à la Grèce avec les immenses souffrances sociales qui en découlent». Au-delà de l’austérité à perpétuité qu’instaure le pacte noué entre l’ancien président français et la chancelière allemande se dessine la constitutionnalisation d’un «système ultralibéral et totalitaire» qui «fracture les idéaux de la République» et conduit à l’implosion de l’idée européenne.
    Les médias dominants et la plupart des responsables politiques enterrent aujourd’hui cet enjeu dans le huis clos d’un débat parlementaire avec le lâche espoir d’éviter la confrontation géante à laquelle avait donné lieu le référendum de 2005. Oubliés les refus d’avant-hier pour avaliser la règle d’or ! Une cohorte de commentateurs unanimes défile sur les chaînes de l’audiovisuel pour décréter que, hors de la «discipline budgétaire», point de salut. Le député européen et directeur de l’Humanité démonte la cohérence ultralibérale du texte et rappelle opportunément le 11ème des 60 engagements de François Hollande qui prévoyait la renégociation du traité, «privilégiant la croissance et l’emploi en réorientant le rôle de la BCE dans cette direction». Rien de ce qui a été arrêté les 28 et 29 juin lors du 19ème sommet européen consacré à la crise ne le permettra. Les moyens consacrés au pacte de croissance sont bien trop limités et il prévoit de nouvelles déréglementations du marché du travail. Au contraire, montre-t-il, le dispositif austéritaire est encore plus sévèrement verrouillé avec les deux nouveaux règlements «two packs» qui mettent en place des outils de «surveillance» et «de contrôle et de sanction des États», à la discrétion de la Commission européenne. À cela s’ajoute un mécanisme européen de stabilité qui «importe le modèle du FMI» dans les frontières du Vieux Continent.
    Dénonciateur, cet ouvrage entend d’abord et avant tout alimenter la mobilisation pour l’obtention d’un référendum sur le traité TSCG en fournissant à ses militants et aux citoyens une argumentation fournie et le moyen de juger par soi-même des textes adoptés. En cela, il renoue avec le formidable moment d’éducation et d’appropriation populaire de la politique qu’avait constitué la campagne pour le «NON» au projet de constitution européenne. Ce vote, insiste l’auteur serait «un nouvel atout pour que le président de la République puisse rouvrir une vraie renégociation», un atout pour «réussir le changement» et «sortir de ce chaos austéritaire qui se prépare». Plus, il permettrait de «donner aux citoyens les moyens de jeter les bases d’un nouveau projet de civilisation».
    D’une certaine manière, c’est là que le lecteur attend l’auteur au tournant. Quel autre dessein européen substituer à une construction qui est aujourd’hui un échec et une impasse ? Comment passer du rêve aux travaux pratiques ? Souhaitant que la gauche se porte «à l’avant-garde pour libérer l’UE de la main de fer des marchés financiers et des transnationales», Patrick Le Hyaric formule les critères sur lesquels des convergences fiscales et sociales – tirant vers le haut le développement humain – pourraient être arrêtées. Il dessine «une Europe combinant la souveraineté populaire et le partage des projets avec des mises en commun, y compris en transformant les institutions», «une communauté européenne de partage». Une banque européenne pour le développement humain durable en lien avec une BCE qui œuvrerait contre la spéculation et fournirait le crédit nécessaire à ces ambitions, une refonte des institutions européennes en réarticulant espaces de représentativité nationale, projet européen et souveraineté populaire…
    Le vice-président du groupe GUE propose, afin de conjurer la menace de l’instauration d’une véritable dictature austéritaire et des affrontements nationalistes qu’elle peut susciter, un «mouvement de refondation radicale de l’Europe». Avec pour en bâtir le socle et en tracer les contours, la tenue d’états généraux de la refondation de l’Europe. Accessible, pédagogique avec son glossaire, documenté avec la publication des textes essentiels, ce livre répond à l’actualité brûlante de cette rentrée. Mais il a aussi l’ambition de trajets au long cours.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :