MARCHE NATIONALE UNITAIRE A PARIS DIMANCHE 30 SEPTEMBRE

PLACE DE LA NATION (13h30) à PLACE D’ITALIE

CONTRE LE TRAITÉ BUDGÉTAIRE EUROPÉEN

Le contenu du nouveau traité européen coécrit et signé par Nicolas Sarkozy et Angéla Merkel continue d’être caché aux français. Pas de débat public alors qu’il va bien au-delà des traités de Maastricht et de Lisbonne en imposant de réduire très sévèrement les crédits publics et sociaux.

C’est un traité d’austérité et antidémocratique. Il fixe comme règle un déficit public à ne pas dépasser de 0,5% comparé aux richesses produites. C’est comme si on supprimait le budget de l’éducation nationale !

Au nom de cette règle drastique, le Président de la République prévoit comme première étape en 2013 de réduire des crédits publics de 10 milliards d’euros. Quant aux impôts, ce sont 20 milliards d’euros supplémentaires qu’ils devront rapporter et les grandes entreprises comme les très hauts revenus ne seront pas les seuls touchés. Pour 2017, une seconde ponction interviendrait, pour atteindre 0,5%.

Telles seraient les conséquences douloureuses pour nos concitoyens de l’application d’un traité qui affecterait tous les aspects de la vie quotidienne de chacun et l’avenir des générations futures.

Mais il ne s’arrête pas là : il prévoit que la Commission de Bruxelles, non élue, déciderait des orientations budgétaires qui demain seraient soumises au Parlement puis contrôlerait leur application placée sous le signe de l’austérité, c’est-à-dire la réduction des crédits pour les hôpitaux, les transports publics, le logement ou encore les retraites. Ce traité imposerait des purges sociales aux collectivités locales, aux entreprises publiques, à la Sécurité sociale.

Voilà pourquoi une inadmissible augmentation de la CSG est de plus en plus évoquée, alors que les salariés et retraités y contribuent le plus et que les revenus financiers du capital continuent d’en être exonérés.

C’est une attaque en règle contre la souveraineté du Parlement et celle des citoyens exprimée par le suffrage universel !

Le traité Sarkozy-Merkel renforce toutes les mauvaises orientations qui ont plongé notre pays et l’Europe dans la crise avec de terribles souffrances pour beaucoup, la précarité et le chômage de masse.

Nos concitoyens ont voulu se débarrasser de cette logique en élisant François Hollande. Ils lui ont fait confiance quand il promettait, en tant que candidat, de renégocier ce texte et de faire de cette renégociation un tremplin pour une réorientation de la construction européenne. Or il a cédé : le traité n’a pas été renégocié ! L’ajout en annexe d’un minuscule pacte pour la croissance ne change rien au texte et fait l’impasse sur la crise de notre écosystème.

C’est pourquoi toutes les composantes de la Gauche anti libérale se mobilisent ensemble pour appeler à un grand mouvement de protestation contre ce traité : pour sortir de la crise, refusons le traité d’austérité : EXIGEONS UN RÉFÉRENDUM !

Le succès de la grande marche unitaire du 30 septembre prochain pèsera dans le sens de la démocratie et d’une réorientation profonde de l’Union européenne. Nous vous invitons à nous y retrouver massivement.

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :