bandeau fete de l huma

Cette année, la Fête de l’Humanité se propose de relever de nombreux défis, de lancer d’importants débats. Changer de cap à gauche, la recherche d’une solution politique en Syrie, un renouveau de la campagne pour la libération de Marwan Barghouti, mobiliser pour les retraites… Mais aussi faire à nouveau entendre, la voix de Jean Jaurès.

boussole
• Une boussole pour changer de cap à gauche

«Où va la France?»  Ce n’est pas seulement à travers le débat du même nom, qui rassemblera, le samedi, au village du livre, les principales fondations politiques, que se posera cette question. Où va-t-on? La question va encore irriguer la Fête, tant l’actualité commande d’inspecter les contours réels du changement promis il y a un an et demi maintenant. Quelques jours après la première mobilisation d’ampleur pour une autre réforme des retraites, plus juste et plus solidaire, acteurs sociaux et politiques se retrouveront à la Fête pour en interroger les suites. Les organisations membres du collectif «La retraite, une affaire de jeunes», monté à l’automne 2010 (Jeunes communistes, Jeunes socialistes, étudiants de l’Unef, Jeunesse ouvrière chrétienne…), débattront ainsi de la réforme 2013. Avec une «compétitivité» née à droite et que s’approprie désormais le pouvoir actuel, une austérité comme une fin en soi, des attaques répétées contre le monde du travail, la Fête 2013 se veut boussole, dans le débat et la confrontation, pour infléchir un gouvernement magnétisé par la perpétuation d’une Europe à fondement libéral.
Le débat sur l’alternative à gauche a surgi et s’est installé, il traverse désormais des composantes de la majorité présidentielle, au PS, chez Europe Écologie-les Verts. Des membres du gouvernement sont annoncés à la Fête, plus que jamais espace de confrontation de fond, fuyant les «petites phrases». Il sera question du passé et de l’an I du changement en version Hollande ; précarisation de l’emploi avec l’accord national interprofessionnel (ANI), fragilisation des collectivités à travers le nouvel acte de décentralisation. Il sera aussi à la Fête question davenir et de changement réel: quel contenu donner à la transition énergétique quand le gouvernement prépare pour l’automne une loi sur l’énergie, quelle place pour une industrie en France, un État stratège ou qui se contente d’aider quelques secteurs de pointe? Toutes ces questions sont imbriquées, pas d’industrie qui n’intègre la transition écologique, la formation, l’emploi…

La Fête de l’Humanité propose des formes de partage, débats, universités populaires, forums, pour inventer un nouveau cap dès à présent, alors que se profilent des échéances électorales cruciales pour l’ensemble de la gauche l’an prochain (élections municipales et européennes). Si les premiers signes de déception se confirment, pointeraient alors le danger d’une droite extrémisée et d’un Front national haut, quand déjà les élections partielles montrent un dédain des électeurs pour le nouveau pouvoir en place. Ces rendez-vous de 2014, la gauche ne peut les manquer, il s’agira de démontrer sur le terrain local que d’autres choix sont possibles, et, sur le territoire européen, que le défi de l’Union ne peut consister dans un accord transatlantique déséquilibré avec les États-Unis, sauf à ouvrir, en faisant la démonstration de l’impuissance, un boulevard à la tentation brune et aux populismes. Défis graves, que la Fête de l’Humanité se propose de relever pour que les citoyens s’en emparent.

drapeau_fraternite
• Syrie: la paix au cœur

Les premiers camouflets infligés aux va-t-en-guerre font figure d’encouragement. Cette année, la Fête de l’Humanité sera toute entière tournée vers l’exigence de paix et la recherche d’une solution politique en Syrie. Après la Grande-Bretagne et son Parlement, les États-Unis se résolvent à leur tour à consulter le Congrès. Autant de faits qui doivent inciter à renforcer la pression populaire afin que, dans un pays d’ores et déjà dévasté par vingt-huit mois d’un conflit sanglant, la guerre ne s’ajoute à la guerre. Or, une intervention militaire risque justement d’embraser l’ensemble des pays alentours tant le régime syrien a construit une architecture régionale complexe lui permettant d’assurer sa survie. Du plateau du Golan au Liban en passant par les alliances avec l’Iran. Après la barbarie de la Ghouta à Damas, et l’usage d’armes chimiques, il est impérieux de ne pas laisser l’ensemble des acteurs user de moyens encore plus dévastateurs quand il est prouvé que des djihadistes étrangers ont largement pris l’ascendant sur la rébellion syrienne dans certaines régions. Seule la relance du processus dit de Genève 2, avec tous les acteurs impliqués sur le terrain syrien, permettra de libérer une population prise en otage. La Fête de l’Humanité tentera justement de démêler comment l’aspiration à la liberté et la volonté de voir le régime de Bachar Al Assad tomber se sont muées en une crise géopolitique internationale. Hors du droit international, de l’Assemblée des Nations unies et du dialogue, la Syrie ne peut espérer se relever. C’est cette revendication que la Fête de l’Humanité portera pendant trois jours à La Courneuve.

JAURES
• Faisons entendre la voix de Jean Jaurès

Qui mieux aujourd’hui que Jean Jaurès peut incarner la figure moderne d’une République sociale, démocratique, laïque et fraternelle et d’un monde de justice, de paix et de dignité humaine? Quelle action et pensée politiques peuvent représenter à ce point l’actualité d’une gauche politique, syndicale et écologiste se plaçant toujours au service des attentes populaires et de l’émancipation sociale? Le dirigeant politique, le journaliste, qui a fondé l’Humanité il y a bientôt cent dix ans, nous aide à comprendre le monde pour le changer. La dimension progressiste et pacifiste de sa pensée est d’une grande actualité. Lui qui déclare à la veille du premier conflit mondial: «On ne fait pas la guerre pour se débarrasser de la guerre.» Le 31juillet 1914, il est assassiné et la terrible boucherie guerrière peut commencer. Un siècle a passé mais la lucidité du dirigeant socialiste à entrevoir l’humanité de ses contemporains demeure une leçon de clairvoyance et d’engagement en politique. Dans les allées de la Fête de l’Humanité, à l’agora, le temps d’une université populaire le dimanche matin et d’une table ronde sur le thème «Clemenceau ou Jaurès, ordre ou révolution», au stand des Amis, en de nombreux temps culturels forts, au village du livre avec la découverte des pages écrites sous son inspiration, dans les restaurants aux saveurs de ses terres du Sud-Ouest et ailleurs, partout à la Fête, Jean Jaurès sera cité, chanté, joué, lu, débattu… La Fête 2013 ouvre l’année Jaurès, année du centenaire de sa disparition, en un temps où il faut plus que jamais entendre sa voix forte.

collectif-appel retraites
• Retraites: halte-là!

La Fête de l’Humanité, quelques jours à peine après la mobilisation intersyndicale du 10 septembre prochain, sera la caisse de résonance du refus d’un nouveau recul de civilisation avec la réforme en cours sur les retraites. Le gouvernement a prévu de faire adopter celle-ci à marche forcée et envisage de «boucler» la loi dès le 1er octobre à l’Assemblée. Pour la première fois dans l’histoire de France, un pouvoir, élu par le peuple de gauche et écologiste, détruirait une avancée sociale que la gauche a fait progresser depuis plus de cent ans, et la première loi pour laquelle Jean Jaurès avait combattu, en 1910.
Après avoir donné 20 milliards d’euros sans aucune contrepartie pour l’emploi aux entreprises, signé une loi pour rendre le travail encore plus précaire, le pouvoir actuel envisage un nouvel allongement de la durée de cotisation, rendant caduc le droit à une retraite décente pour des millions de salariés, en particulier les jeunes, et en mettant à contribution les retraités.
Mais comme en 2010, le peuple n’est pas disposé à accepter cette régression, comme en attestent les premiers sondages publiés ces jours-ci. La Fête de l’Humanité mettra en débat l’exigence d’une réforme juste et durable à condition de s’attaquer aux revenus de la finance.
De nombreux stands départementaux feront le point sur la campagne en cours. L’agora de l’Humanité accueillera le samedi après-midi un forum sur les retraites auquel sont conviées toutes les forces de la gauche politique, syndicale, associative et citoyenne qui veulent, là comme ailleurs, œuvrer à un changement de cap progressiste.

free barghouti
• Libérez Barghouti !

La Fête de l’Humanité sera l’occasion de relancer avec force la campagne pour la libération de Marwan Barghouti, député palestinien injustement emprisonné depuis onze ans en Israël. Fadwa, son épouse, sera là, elle qui n’a cessé de se battre, pour la libération de son mari et des 4 500 prisonniers palestiniens qui croupissent, souvent sans jugement, dans les geôles d’Israël. Parmi eux, 15 députés, 118 femmes et 376 enfants. Une situation insupportable.
Le cas de Marwan Barghouti est emblématique, parce qu’il symbolise la lutte de tout un peuple contre quarante-six ans d’occupation israélienne de la Cisjordanie et de Gaza. Un peu comme Nelson Mandela symbolisait celle du peuple sud-africain contre l’apartheid.
Marwan Barghouti est un militant de toujours. Il s’est engagé dès l’âge de quinze ans contre l’occupation de sa patrie au sein des jeunesses du Fatah. Il a participé aux deux Intifada, a connu les prisons et l’exil. Il a partagé l’espoir né du processus d’Oslo en 1993, déçu par la poursuite de la colonisation, de l’oppression, le reniement des engagements d’Israël. Parce qu’il n’a jamais renoncé à la liberté, il est devenu un leader de la résistance et reste le plus populaire des dirigeants de l’OLP. En prison, il a continué le combat, réussissant à unifier autour de lui tous les courants politiques palestiniens, y compris le Hamas et le djihad islamique, en faveur d’une résistance populaire non violente. Sa libération, au moment où Israël parle de négociations de paix, serait un gage de sincérité. C’est un défi qu’il faut lancer, avec tous les hommes et femmes épris de justice et de paix.

Drapeaux_UE-28
• Europe

La résistance des peuples à l’Europe de l’austérité et des marchés financiers sera plus que jamais au programme de la Fête de l’Humanité, alors que de nouveaux mauvais coups se préparent. Après l’adoption du traité européen de rigueur budgétaire à l’automne dernier, c’est l’accord de libre-échange entre les États-Unis et l’Europe qu’il s’agira de refuser. Les négociations de ce «grand marché transatlantique» ont commencé début juillet avec l’aval du gouvernement, alors même que celui-ci met en danger toute norme sociale, sanitaire ou encore environnementale. C’est ce que démontre, textes à l’appui, le dernier livre de Patrick Le Hyaric, disponible à la Fête : Dracula contre les peuples. Titre-choc à la hauteur des dangers du projet de négociation, révélé et commenté dans un ouvrage qui compte aussi contribuer à la réflexion sur une autre Europe. Le «Carrefour pour une autre Europe» proposé par l’agora de l’Humanité, le dimanche 15 septembre à partir de 13 heures, sera l’occasion d’en décortiquer les dangers, mais aussi un moment de rencontres entre acteurs politiques, associatifs, sociaux du continent autour d’un projet d’Europe solidaire où la coopération prend le pas sur la concurrence. «Quel projet pour la nation? Quel projet pour l’Europe?», s’y interrogera-t-on, tandis qu’au village du monde, samedi après-midi, on se demandera si l’on «peut changer l’Europe». Sur un continent marqué par les ravages de la crise et des politiques d’austérité – avec un chômage, une précarité et une pauvreté encore accrus –, c’est aussi la désespérance et le repli qui guettent. En contrepoint, c’est le rôle des syndicats pour une politique de progrès qui sera au cœur des échanges entre Thierry Lepaon (CGT) et Bernadette Ségol (CES), au Forum social, samedi à 18 heures.

NinaSimoneSleeve
Découvrez la halle Nina-Simone. Située à l’entrée principale, la halle Nina-Simone, nouveau lieu de la Fête 2013, accueillera le village du livre et ses centaines d’auteurs, l’exposition centrale, le forum des associations, l’espace tourisme et un nouvel espace consacré à l’économie sociale et solidaire… Vous y découvrirez également des événements construits en partenariat avec la Cinémathèque française, l’INA ou encore Arte.

affiche fête de l'Huma 2013

Pour de plus amples renseignements: http://fete.humanite.fr/

Publicités
Article précédent
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :