LE 18 MARS, REPRENONS LA BASTILLE

Nous le constatons toutes et tous, un tournant s’est engagé dans la campagne du Front de Gauche. Il est la force qui bouscule le jeu convenu d’une élection présidentielle vendue comme une grand jeu du style « stop ou encore » à Nicolas Sarkozy avec Marine Le Pen en arbitre qui fait peur. Cette histoire là est finie. Ce scénario médiatique a volé en éclats grâce à notre campagne et à celle de son représentant, Jean-Luc Mélenchon, désormais unanimement remarqué comme celui qui fait la meilleure campagne.

Le Front de Gauche s’est imposé dans le paysage politique avec une offre de projet alternatif de société en rupture avec la gauche de renoncement. C’est un immense espoir qui se lève, des salles de meetings pleines à craquer, des événements économiques et politiques qui lui donnent raison et des citoyens de plus en plus nombreux dans toutes les assemblées citoyennes de notre pays. Notre ambition affichée et assumée commence à changer la donne. « Nous avons allumé la lumière » déclarait mardi dernier Jean-Luc Mélechon lors du meeting à Rouen.

Cela se traduit par une progression constante que même les entreprises de sondages ne peuvent plus cacher ! Il faut bien apprécier l’importance d’un score à deux chiffres pour celles et ceux qui hésitent encore à nous rejoindre. Beaucoup sont rassuré-e-s de pouvoir voter JL Mélenchon sans crainte de voir perdre la gauche et revivre un « 21 avril ».

Le 18 mars, jour anniversaire du début de la commune de Paris, sera une nouvelle étape de la campagne du Front de Gauche. Nous investirons la place de la Bastille par dizaines de milliers de citoyens, en pleine campagne présidentielle, pour faire grandir l’idée de la 6eme République. Si ce rassemblement est réussi, il nous donnera des ambitions décuplées. Mais cette suite possible dépend de l’engagement de chacun-e pour faire connaître et faire participer à cette marche pour la 6ème République familles, amis, collègues, voisins …

Soyons tous de ce moment historique car les héritiers des «versaillais» veillent. Ils ne nous feront aucun cadeau.

Le 18 mars, reprenons la Bastille !

%d blogueurs aiment cette page :