L’idée de Gauche : Le salaire maximum

Café citoyen 29 mars à Gournay : La Planification écologique

Vote par procuration : Mode d’emploi

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DES 22 AVRIL ET 6 MAI 2012

ÉLECTION LÉGISLATIVE DES 10 ET 17 JUIN 2012

Vous serez absent à l’une ou l’autre de ces dates et vous souhaitez voter pour l’élection du Président de la République et du Député, ou vous connaissez une personne dans cette situation ? C’est possible grâce au système de vote par procuration !

  • Qui peut donner procuration ?

Toute personne ne pouvant se déplacer ou être présente le jour du vote peut donner procuration à une personne qui votera à sa place.

Une simple attestation sur l’honneur suffit pour attester de vos (votre) :

  • Vacances

  • Obligations professionnelles ou formation vous empêchant de vous rendre dans votre bureau de vote le jour du scrutin

  • État de santé, handicap, ou assistance à une personne malade ou infirme

  • Inscription sur les listes électorales d’une autre commune que celle où vous résidez

  • A qui donner votre procuration ?

Vous donnez votre procuration à la personne de votre choix remplissant les conditions suivantes :

  • Être inscrite obligatoirement sur les listes électorales de votre commune (pas forcément le même bureau)

  • Avoir une seule procuration

  • Où effectuer vos démarches ?

Vous devez vous présenter le plus rapidement possible afin de remplir le formulaire dans l’un des services suivants :

  • Au commissariat de police

  • A la brigade de gendarmerie

  • Au tribunal d’instance

ATTENTION Vous devez vous munir de votre pièce d’identité ainsi que des nom, prénom, date de naissance et adresse de la personne à qui vous donnez votre procuration.

  • Quand effectuer vos démarches ?

Il est important d’effectuer ces démarches le plus rapidement possibles.

En effet, le vote par procuration doit être enregistré par les mairies au plus tard la veille du scrutin. Vous êtes donc invité(e) à vous présenter dans l’un des services cités ci-dessus suffisamment tôt pour que la procuration puisse arriver en mairie.

Le 18 mars à la Bastille, plus qu’une réussite

Nous avons été nombreux de notre circonscription à arpenter le pave parisien entre la Place de la Nation et celle de la Bastille en ce dimanche 18 mars 2012.

Notre but : reprendre la Bastille à l’appel du Front de Gauche ! Cette journée marquera un tournant dans la campagne présidentielle. Ce fut un grand succès populaire, et nous le devons pour une part essentielle à l’implication des militants et citoyens qui se sont démenés pour populariser l’évènement et favoriser la venue, de toute la France, de 120 000 personnes.

Le Front de Gauche n’est plus la seule addition de ses partis fondateurs. Il n’est plus un noyau entouré d’un halo de sympathie. Il est devenu un mouvement populaire.

Le succès de cette journée est un encouragement pour poursuivre de façon tenace, et jusqu’au vote, la campagne de terrain et de proximité que nous avons engagées, pour consolider les intentions de vote et gagner de nouveaux électeurs et électrices. Oui, « nous sommes le cri du peuple, le peuple des oubliés, des méprisés, des abandonnés. Le cri de tous ceux qui voudraient apporter le concours de leur intelligence et refusent la morale de l’égoïsme. Nous avons commencé le printemps des peuples », comme l’exprimait Jean-Luc Mélenchon lors de sa prise de parole Place de la Bastille.

Reprenons la Bastille ! 18 mars 2012

La Bastille et le 18 mars sont deux symboles fort du peuple en lutte. C’est avec la prise de la Bastille, le 14 juillet 1789 que commence la révolution française, c’est le 18 mars 1871 que le peuple prend le pouvoir à Paris, commence alors la Commune de Paris.

Le Peuple en lutte marche sur la Bastille !
Le 18 mars 2012 nous reprenons la Bastille !

Rendez-vous :

Noisy Mont d’Est: 13h00
Neuilly Plaisance : 13h15

Nous nous retrouverons dans le 1er wagon du train pour voyager ensemble.

Arrivée à nation :
Le FDG93 est le n°24 et se situera sur la place entre les avenues de Bouvines et Taillebourg.

LE 18 MARS, REPRENONS LA BASTILLE

Nous le constatons toutes et tous, un tournant s’est engagé dans la campagne du Front de Gauche. Il est la force qui bouscule le jeu convenu d’une élection présidentielle vendue comme une grand jeu du style « stop ou encore » à Nicolas Sarkozy avec Marine Le Pen en arbitre qui fait peur. Cette histoire là est finie. Ce scénario médiatique a volé en éclats grâce à notre campagne et à celle de son représentant, Jean-Luc Mélenchon, désormais unanimement remarqué comme celui qui fait la meilleure campagne.

Le Front de Gauche s’est imposé dans le paysage politique avec une offre de projet alternatif de société en rupture avec la gauche de renoncement. C’est un immense espoir qui se lève, des salles de meetings pleines à craquer, des événements économiques et politiques qui lui donnent raison et des citoyens de plus en plus nombreux dans toutes les assemblées citoyennes de notre pays. Notre ambition affichée et assumée commence à changer la donne. « Nous avons allumé la lumière » déclarait mardi dernier Jean-Luc Mélechon lors du meeting à Rouen.

Cela se traduit par une progression constante que même les entreprises de sondages ne peuvent plus cacher ! Il faut bien apprécier l’importance d’un score à deux chiffres pour celles et ceux qui hésitent encore à nous rejoindre. Beaucoup sont rassuré-e-s de pouvoir voter JL Mélenchon sans crainte de voir perdre la gauche et revivre un « 21 avril ».

Le 18 mars, jour anniversaire du début de la commune de Paris, sera une nouvelle étape de la campagne du Front de Gauche. Nous investirons la place de la Bastille par dizaines de milliers de citoyens, en pleine campagne présidentielle, pour faire grandir l’idée de la 6eme République. Si ce rassemblement est réussi, il nous donnera des ambitions décuplées. Mais cette suite possible dépend de l’engagement de chacun-e pour faire connaître et faire participer à cette marche pour la 6ème République familles, amis, collègues, voisins …

Soyons tous de ce moment historique car les héritiers des «versaillais» veillent. Ils ne nous feront aucun cadeau.

La 3ème circonscription du 93 au coeur des appetits pétroliers

L’an dernier le Ministère de l’Environnement avait fait grand battage de sa fameuse interdiction d’exploiter les gaz de schistes alors qu’il annulait 3 permis sur …64 autorisés et qu’il se bornait, en fait, à interdire l’exploitation par fracturation, et non pas l’exploitation par d’autres moyens. Les défenseurs de l’environnement, qui savent depuis longtemps que le Ministère de l’Environnement s’en soucie comme d’une guigne, alertaient sur le double langage et notamment sur celui de Jean-Louis Borloo qui regrettait, mais un peut tard, d’avoir accordé ces permis. Ils demandaient à tous les opposants à cette nouvelle atteinte considérable à l’environnement de continuer à être mobilisés.

Eh !bien, ce qui semblait être sorti par la porte est rentré par la fenêtre : il s’agit maintenant d’exploiter du pétrole de schiste ! Et le 17 janvier 2012 un colloque placé sous le haut patronage du Premier Ministre réunissait compagnies pétrolières, industriels et décideurs politiques en présence du Ministre de l’Environnement, pour discuter de l’avenir des hydrocarbures de schiste, avec cette question en toutes lettres dans le programme :

«  L’interdiction française : comment en sortir ? »

On ne peut être plus clair !

Depuis le 19 janvier, 14 permis de recherche exclusifs ont été mis très discrètement « à la consultation du public » en DRIEE jusqu’au 20 mars, 11 concernent notre région Ile de France. Cela couvre une superficie de 395km2 essentiellement située en Seine et Marne et pour partie en Seine Saint-Denis, Val de Marne et Essonne. L’agglomération de Marne la Vallée se situe au cœur du périmètre, le long de la Vallée de la Marne. Les 4 villes de notre circonscription sont touchées et Noisy le Grand est entièrement incluse dans le périmètre.

Pour le moment une association lutte depuis des mois contre les pétroles et gaz de schistes, il s’agit de Nature Environnement 77. A notre connaissance, il n’existe pas encore d’association de défense de ce type dans notre secteur.

Il s’agit à la fois de se battre contre cette nouvelle atteinte à l’environnement mais également de mettre les choix énergétiques sous contrôle citoyen. Pouvons-nous continuer à admettre, par exemple que les agro carburants remplacent des cultures vivrières pour que nous puissions continuer à alimenter nos réservoirs ? Pouvons-nous admettre que des régions entières ressemblent aux sinistres déserts américains ou canadiens après passage des compagnies exploitantes d’hydrocarbures de schiste ? Pouvons-nous admettre d’assurer n’importe quelle production pour le simple fait qu’elle enrichira une poignée d’actionnaires ? Pouvons-nous admettre que l’obsolescence programmée de la production ne soit pas remise en cause ?

Un vaste de champ de réflexion s’ouvre à tous, réflexion à alimenter avant, pendant et après les séquences électorales. Pour ceux qui voudraient se documenter plus avant voici un site assez complet sur le sujet :

www.stop-petrole-de-schiste77.com/?p=938

Assemblée Citoyenne de Noisy le Grand : Vidéo du 10/02

A la demande des citoyens présents lors de la précédente Assemblée du 20 janvier, celle du 10 février portait sur la dette. Vous pourrez voir dans la vidéo ci-dessous un court métrage d’animation « la dette c’est chouette », un exposé d’Eugène Calschi (docteur en économie) suivi d’un débat entre les citoyens présents à cette soirée.

 

Le 18 mars, reprenons la Bastille !

Guéant, Beschizza et Sarkozy : le Front de la haine !

Communiqué de presse

« Accepter le vote des étrangers, c’est la porte ouverte au communautarisme. Nous ne voulons pas que des conseillers municipaux étrangers rendent obligatoire la nourriture halal dans les repas des cantines, ou réglementent les piscines à l’encontre des principes de mixité. »

Voilà les mots prononcés par le ministre de l’Intérieur Claude Guéant lors d’un meeting électoral à Nancy vendredi 2 mars. Une fois de plus, le sinistre favori de Nicolas Sarkozy s’illustre en débordant le Front national sur son extrême-droite. Le candidat de l’UMP, Bruno Beschizza, fidèle porte-flingue de son ancien supérieur hiérarchique, doit se délecter : ses clichés haineux ont trouvé un porte-voix national.
Il n’est pas besoin d’expliquer en quoi ces propos sont stupides, dénués de sens et combien ils stigmatisent une religion intégrée en France. Guéant ne parle pas à l’intelligence. Dans la droite ligne du Sarkozy au kärcher, il tente d’attiser les peurs, d’exacerber les tensions, de créer des divisions entre les habitants de ce pays, entre les Français eux-mêmes.

Guéant, Beschizza et Sarkozy ont tombé le masque : ils constituent le front de la haine. Le Front de gauche relève le gant et affirme haut les valeurs de la France républicaine, laïque et diverse. Face à de tels propos, nous sonnons l’hallali : tous ensemble, pour faire place au peuple, chassons leurs idées de haine de nos vies.

Riva Gherchanoc et Moussa Diakhaté,
candidats du Front de Gauche dans la 3e circonscription de Seine-Saint-Denis

%d blogueurs aiment cette page :